14 mai 2019, Journée Mondiale contre l’hypertension. Une occasion d’expliquer en quoi la sophrologie peut aider dans cette pathologie.

Selon le Comité Français de Lutte contre l’Hypertension Artérielle et la Sofres, il y aurait 14,4 millions de Français hypertendus et seulement 7,6 millions de malades traités. Une large majorité de ces hypertendus traités (70%) ont plus de 60 ans. Mais il reste ainsi 6,8 millions de la population de plus de 35 ans qui sont hypertendus mais n’ont pas été dépistés ou ne sont pas suivis. Et parmi ces malades qui s’ignorent, certaines catégories de personnes sont particulièrement à risque. Parmi les 35-55 ans, 42% ne connaissent pas leurs chiffres de tension.

Longtemps silencieuse, l’hypertension artérielle peut endommager les vaisseaux et des organes vitaux comme le cœur, le cerveau et les reins, et entraîner des complications très graves.

Plusieurs facteurs peuvent contribuer à augmenter la pression artérielle : le surpoids, la sédentarité, la consommation de tabac et d’alcool, ou encore la consommation excessive de sel ou encore de sucre.

En adoptant des habitudes saines, le risque de souffrir d’hypertension se réduit.

Ainsi, l’OMS estime que « tout le mondepeut prendre cinq mesures concrètes pour diminuer autant que possible le risque de souffrir d’hypertension et des conséquences liées à la maladie. »
À savoir : adopter une alimentation saine, éviter l’usage nocif de l’alcool, pratiquer une activité physique (au moins 30 minutes par jour), gérer le stress de façon saine, notamment par la méditation et les relations sociales.

Source : http://www.ch-avignon.fr

Hypertension et sophrologie

La pratique de la sophrologie ne peut évidement pas soigner l’hypertension artérielle qui doit faire l’objet d’un suivi très sérieux par le corps médical. Par contre, ses techniques peuvent apporter du mieux être. En effet, en pratiquant des exercices de sophrologie qui induisent un état de relaxation, le système sympathique ralentit. C’est ce système, qui fait partie du système nerveux central, qui est responsable d’un grand nombre d’activités inconscientes de l’organisme, telles que le rythme cardiaque ou la contraction des muscles lisses.

Grâce aux effets de la relaxation obtenue en sophrologie : le cœur ralentit son rythme, on observe une élimination accrue du dioxyde de carbone et de fait la pression sanguine se régularise.

Un exercice type que l’on peut pratiquer :

  • induire comme d’habitude un état de relaxation en détendant chaque partie du corps dans un ordre cohérent, respectant le schéma corporel.
  • faire appel à son écran mental et y projeter son paysage préféré.
  • Ensuite, visualiser sa tension excessive (par exemple, 10-16) et remplacer les deux chiffres par une tension normale (8-12). Prendre un temps pour imprégner toutes ses cellules de cette tension recherchée.
  • Tendre ensuite tout son corps pour imprimer cette tension idéale. Relâcher brusquement tout le corps en pensant à cette tension et toutes ses artères qui se détendent.

Un site ressource à consulter.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.