Forte de ma pratique d’accompagnant à l’orientation, je souhaitais aujourd’hui partager avec vous mes réflexions concernant les questions : « dois-je faire accompagner mon enfant pour son orientation? », « à quel moment? ». Brefs comment éviter les erreurs d’orientation ?

A qui s’adresse le bilan d’orientation ?

A tous les jeunes ! Réponse facile mais souvent des erreurs d’appréciation sont commises par les parents :

  • penser que son enfant n’en a pas besoin car il a de bonnes notes. Epanouissement dans la vie professionnelle et bonnes notes n’ont pas grand chose à voir ensemble ! Certes, le critère du dossier scolaire est important pour choisir, mais une réflexion sur la personnalité et les motivations de l’enfant sont au centre d’une orientation réussie. De plus, si le bon élève vise une formation très sélective, il aura besoin de se démarquer et donc de se préparer à présenter ses motivations et ses intérêts. Et aussi, à envisager des filières moins difficiles en cas d’échec.
  • croire que le jeune n’a pas besoin d’approfondir sa réflexion parce qu’il a déjà des idées. Le bilan servira à ouvrir les pistes, comparer les options, effectuer un travail de fond sur les métiers. Les premières idées ne sont pas toujours les bonnes car le jeune n’a pas (et c’est normal!) une vue assez complète de lui-même.
  • s’arrêter au fait que l’adolescent est sûr de son orientation. Cela peut au contraire cacher une réaction de conformisme aux idées des parents ou au contraire une réaction anti-idée parentale.

Quand réaliser un bilan d’orientation ?

Quand des choix d’options sont à effectuer, déjà au collègue et certainement au début du lycée. Vous pouvez consulter mon article sur les âges clé de l’orientation.

Des erreurs sont à éviter sur le timing. Ne pas attendre la terminale pour penser bilan d’orientation et penser uniquement « postbac ». En fait, plus le projet d’orientation sera établi tôt, plus le projet aura le temps de mûrir, voire de se transformer. Déjà en 3ème, il est important que le jeune se sensibiise à la notion de métier et non simplement à celle de filière de formation.

Pourquoi un bilan d’orientation permet d’éviter d’autres erreurs courantes ?

Se rappeler que 40% des échecs lors de la première année d’université sont dus en grande partie à une erreur d’orientation. L’accompagnement du jeune par une personne extérieure à son cercle familial permet enfin d’éviter les erreurs suivantes :

  • je fais comme les autres : « j’ai les capacités de faire une école de commerce et tous mes amis vont passer les concours, alors moi aussi! »
  • je choisis mes études en fonction seulement de mes compétences. Or, c’est la motivation qui compte le plus pour réussir, c’est-à-dire de connaître qui on est. Le bilan permet d’avoir une approche globale, y compris sur des aspects de projet de vie. Le monde du travail étant tellement mouvant aujourd’hui, la seule solution c’est de développper une boussole intérieure qui permette au jeune de trouver des critères pour s’orienter en fonction de sa personnalité et du fonctionnement du monde du travail.

Vous pouvez consulter mes différentes formules d’accompagnement et me contacter pour plus d’informations.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.