Ecouter sa douleur ? A l’occasion de la journée Mondiale de la douleur le 15 octobre 2019, un article consacré à quelques pistes pour faire face à ses douleurs au delà de la prise de médicaments parfois nécessaire et aidante. La sophrologie permet de s’accueillir tel que l’on est dans son corps souffrant, sans ignorer la maladie mais sans s’identifier à elle.

Le but est de se replacer au centre de sa santé. En remettant en mouvement un espace intérieur qui pourra être le socle de la guérison ou d’un mieux-être.

Quelle démarche ?

En état de relaxation physique et mentale, nous pouvons nous proposer trois moments :

  • dégager l’espace
  • écouter le sens corporel de la douleur
  • écouter le symptôme

Je m’explique !

  1. dégager l’espace, c’est-à-dire se dégager de la douleur.

Cette technique permet de ne pas se confondre avec la douleur, même si le symptôme est dans le corps. Car elle amène de l’énergie indispensable à la guérison.

Accueillez les douleurs avec toutes leurs souffrances qu’elles engendrent sans donner prise à ces perturbations. Quelle forme pourrait prendre cette douleur? Ou déposer le tout ? Trouvez un lieu valable pour la douleur comme pour vous.

Comment vous sentez-vous ensuite? Utilisez cette nouvelle énergie pour votre bien-être.

2. Ecouter le sens corporel de la douleur

Ecouter comment la douleur se dessine dans votre corps donne des informations sur comment nous existons avec la maladie. Ces informations peuvent nous surprendre, nous déstabiliser. Et nous donner en même temps une base solide pour réorganiser notre vie.

Je souffre de cette douleur. Quelle impression globale monte en moi lorsque j’évoque ma douleur? Laissez une forme se dessiner en vous, dans votre corps en notant tous les détails.

Qu’est-ce que cette forme pourrait m’apprendre sur moi, sur ma situation? Que pourrait-elle me montrer qui m’aiderait à mieux vivre cette période? Accueillez ce qui vient sans jugement.

3.  Ecouter le symptôme

Cette approche postule que nous pouvons faire confiance en notre sagesse corporelle. En état de relaxation, commencez par respirer par les lieux du corps non douloureux. Cela donne un ancrage et une sécurité.

Rapprochez-vous ensuite du ou des lieux douloureux dans votre corps. Respirez tout autour pour créer une bulle protectrice. Doucement, venez en contact avec la zone douloureuse : a-t-elle quelque chose à vous dire? Soyez à l’écoute avec bienveillance. Accueillez ce qui se manifeste. Il se peut que la douleur se transforme d’elle-même dans ce processus d’écoute. Suivez le mouvement. Offrez lui l’espace nécessaire en vous relâchant et en respirant.

Besoin d’une séance de sophrologie. Contactez-moi.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.