Souffrance et travail : tous responsables les uns des autres !

La loi indique (article L 4122 du code du travail) qu’ « il incombe à chaque travailleur de prendre soin, en fonction de sa formation et selon ses possibilités, de sa santé et de sa sécurité ainsi que de celles des autres personnes concernées par ses actes ou ses omissions au travail. »

Cela concerne bien sûr les managers, les DRH et les Directions d’entreprises. Mais aussi, en tant que simple collègue nous avons tous un rôle à jouer. C’est pourquoi, il est essentiel de savoir détecter les signaux individuels avant-coureurs de la dégradation de la santé psychique au travail pour pouvoir aider.

Voilà quelques questions clé de vigilance qui peuvent permettre de présager qu’un travailleur est en train de basculer dans un syndrôme d’épuisement professionnel.

  • votre collègue se plaint-il de manquer d’énergie pour pouvoir accomplir son travail ?
  • fait-il part de problèmes de concentration, de manque de disponibilité mentale au travail ?
  • est-il facilement irritable alors que ce n’est pas le cas d’habitude ?
  • dévalorise-t-il le travail qu’il réalise, ou sa propre efficacité ou bien encore son environnement de travail ?
  • le dénigrement à propos de son travail ou de son environnement s’est-il installé, remplaçant l’enthousiasme ?
  • le collègue manifeste des signes inhabituels de désinvestissement professionnel ?

Que faire ?

Pour être en capacité de repérer les premiers signaux d’alerte du burnout chez un collègue, c’est une évidence : il faut avoir le temps (ou le prendre) d’être attentif, observer des changements inhabituels d’apparence, d’humeur ou de comportement de l’autre. Il ne s’agit pas d’être intrusif, mais d’entamer un dialogue. Et de conseiller de se faire aider par les acteurs collectivement responsables de la santé au travail : médecin du travail, représentant du personnel, psychologue du travail.

Un site ressources pour tout le monde en accès gratuit.

Si vous avez besoin d’une consultation pour y voir plus clair, n’hésitez pas prendre rendez-vous.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.