Comme chaque année à l’occasion de la journée Mondiale du sommeil, la sophrologue que je suis, spécialiste aussi des questions de santé au travail, en profite pour rappeler les bienfaits des approches douces pour aider à mieux dormir.

Aujourd’hui, je relais un site ressource qui me semble intéressant : « A chacun son sommeil »

Quelques rappels sur le rapport entre sophrologie et sommeil

Un rappel sur les principes de la sophrologie qui permettent de s’endormir plus rapidement et de mieux dormir. Grâce à des méca­nismes de respiration et de visualisation, la sophrologie per­met de relâcher toutes les tensions accumulées dans la journée et de calmer le système nerveux autonome. Ainsi, le corps se détend, on canalise ses pensées et on déconnecte.

  • La respiration abdominale est fondamentale. Il faut la pratiquer pendant au moins cinq minutes. On commence par inspirer par le nez en imaginant que l’air qui entre nous emplit de calme et de sommeil. Puis on expire longuement par la bouche  en visua­lisant le stress qui s’en échappe. L’expiration doit être deux fois plus longue que l’inspiration. Nombreux sont ceux qui respirent à l’envers, en bloquant le ventre. Pour (ré)apprendre la bonne méthode, on commence par s’installer confortablement en position assise ou allongée en s’auto­grandissant et en abaissant les épaules. On inspire par le nez en ouvrant le thorax et en gonflant le ventre comme un ballon, puis on expire lentement par la bouche en rentrant l’abdomen, pendant au moins trois minutes.
  • Ce qui fonctionne aussi très bien, c’est d’aller cher­cher dans ses souvenirs ou son imagination une image relaxante pour quitter l’espace de stress de la journée. On la visualise, comme si l’on entrait dans un film, en essayant de faire fonctionner ses cinq sens (la chaleur sur la peau, les odeurs, etc.). Selon de récentes études de l’université d’Oxford réalisées sur cin­quante personnes insomniaques, cette méthode permettrait de gagner vingt minutes sur le temps d’endormissement.
  • S’initier au relâchement musculaire. Il permet de prendre conscience de son corps et de dénouer les muscles. Allongé, les yeux fermés, on adopte une respiration abdominale calme et régulière. On commence par détendre chaque zone du visage, en commençant par le front, les paupières, les joues, la mâchoire. Ensuite, on décontracte les épaules, les bras, les mains et les doigts.

Alors pourquoi s’en priver ?

Envie d’être accompagné pour initier votre pratique : contactez-moi.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.