Hypersensibilité, vous n’êtes pas seul !

Comme souvent je saisis l’occasion d’une célébration par une Journée Mondiale pour partager quelques réflexions sur un sujet cher. Aujourd’hui, le 13 janvier la Journée Mondiale de l’hypersensibilité pour permettre aux hypersensibles de comprendre que ce n’est ni une maladie, ni une anomalie. Et aux autres de mieux les comprendre. Notamment en entreprise !

Une définition de l’hypensibilité

D’abord, je préfère le terme d’ultrasensibilité pour efffacer le côté extrême du mot, et donc potentiellement négatif du mot hypersensibilité. C’est une sensibilité plus haute que la moyenne des personnes et renvoie donc à un trait de caractère inné qui possède différents aspects :

  • une sensibilité sensorielle forte : aux bruits, à la lumière, au toucher, aux odeurs. L’hypersensible évolue plus sereinement dans un environnement calme et en petit groupe !
  • une sensibilité émotionnnelle très développée. Elle possède deux composantes : l’hyperémotivité et l’empathie.
  • une intuition au dessus de la moyenne. Le corps physique d’une personne hypersensible est en fait un ensemble de milliards de micro-capteurs qui analysent toutes les informations visibles et invisibles en permanence. Généralement incapable de justifier ou d’expliquer l’origine de son intuition et en proie à un manque de confiance en soi maladif, ce potentiel est peu ou mal utilisé. Cette maîtrise de l’intuition peut venir avec le temps et la prise de conscience de son tempérament.
  • une vie intérieure riche et complexe : Grâce à toutes ces sources d’informations très puissantes, leur imaginaire est sans borne, dans le bon comme dans le mauvais ! Ils ressentent une palette émotionnelle très large et très nuancée.
    L’hypersensible a un besoin inconditionnel de sens dans sa vie, dans ce qu’il fait. Et un besoin vicéral d’aller dans le détail pour tout comprendre.
  • une fatigabilité : un revers, face à cette déferlante émotionnelle et sensorielle, cette hyperstimulation. La personne hypersensible peut se fatiguer vite psychologiquement et physiquement. Qui dit fatigue, dit irritabilité, susceptibilité, agressivité … émotivité, hyper-émotivité et c’est donc le serpent qui se mord la queue.
    L’hypersensible est particulièrement touché par la fatigue chronique et les insomnies.

Alors, vous êtes hypersensible, ou vous vivez ou vous travaillez avec un hypersensible ? Cela vaut la peine en tout cas de rendre sa juste place à ce trait de caractère dans notre société pour ce qu’il nous apporte.

Pour aller plus loin

Des auteurs de référence sur le sujet si vous souhaitez aller plus loin :

  • Saverio Tomasella – Docteur français en psychologie et psychanalyste, fondateur de l’observatoire de l’ultrasensibilité.
  • Elaine N. Aron – Chercheuse américaine, psychothérapeute formée à l’institut Jung de San Francisco et à l’origine de la fondation “The Highly Sensitive Persons”.

Un site intéressant (mais pas en France comme d’habitude nous ne sommes pas la pointe en psychologie !), avec un petit test : Les hypersensibles

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.