Et si l’orientation, ce n’était pas que de l’orientation? Enjeux en orientation scolaire.

L’adolescence, période tumulteuse pour le jeune, est aussi le moment où on lui demande de se positionner sur son orientation. Impossible, me direz-vous? En tout cas, voici quelque éclairages issus de ma pratique pour mieux accompagner votre jeune dans cette phase.

Du côté jeune

  • l’adolescence un paradoxe : entre rester enfant et grandir, le jeune peut-il décider par lui-même?

Il y a une véritable ambivalence qui est vécu par le jeune : qui, à la fois, a besoin de faire plaisir aux parents (autrement dit rester enfant avec une difficulté à se séparer), parents qui ont souvent des idées ou principes bien arrêtés sur l’orientation et l’avenir pour leurs enfants ; et besoin de se trouver ou de se permettre de rêver, de s’identifier à un idéal (c’est-à-dire grandir). Et ça fait peur de devenir grand !

  • la question de l’orientation peut être aussi vue comme l’expression et la répétition du conflit adolescent.

Etre conscient de cela du côté parent, peut permettre de mieux comprendre et d’accepter une forme d’opposition dans les choix énoncés par le jeune : » Tu feras S, non je ferai L! ». Et c’est comme si, les parents avaient une impression d’étrangeté à ce moment  : « je ne reconnais plus mon enfant! ».

  • « mon adolescent est flemmard ! » : non, trois fois non. J’entends souvent cette plainte du côté parent, qui peut s’appliquer aux démarches et recherches nécessaires pendant la phase d’orientation.

Mieux vaut se demander pourquoi le jeune n’accède pas à ce moment à ses ressources qu’il peut par ailleurs mobiliser facilement dans d’autres domaines. Ici, se joue la question de l’estime de soi dans le domaine scolaire et il peut être important de valoriser le jeune pour ce qu’il réussit à faire. Afin de favoriser et consolider une image de soi juste. Ce qui facilitera la tâche à l’adolescent pour effectuer ses choix.

Du côté parents

  • intégrer que, en tant que parent, dans ce processus de séparation de l’adolescence, nous avons besoin de nous raccrocher à du faire. Pour calmer notre angoisse. « Je veux des réponses concrètes à l’issue du bilan, un plan d’actions! »  est souvent une demande très appuyée. Or, le jeune a son propre rythme, son niveau de maturité. On tend vers cela en bilan, mais les enjeux en orientation scolaire, c’est d’ouvrir un processus de réfflexion, de compréhension de soi. Qui aboutira peut-être plus précisément quelques années plus tard. Avoir confiance là où le jeune ne peut pas encore voir si loin.
  • Et puis, pas le choix côté parent, nous devons changer notre regard sur notre enfant qui essaie de devenir adulte. Et le bilan d’orientation est une sorte de passage, où s’exprime ce mouvement de fond.

En tout cas, cette période d’orientation est un moment clé pour comprendre son jeune, et grandir un peu soi-même. Et n’oubliez pas, c’est bien difficile de choisir son avenir alors qu’on a très peu d’expérience et de point de comparaison !

Découvrer mes différentes formules d’accompagnement jeune.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.