Comment la notion de congruence peut vous aider à mieux communiquer?

Communication et congruence

Définissons d’abord ce que veut dire la congruence en communication. L’attitude d’une personne est dit congruente quand il y a un accord entre ce qu’elle pense et ce qu’elle ressent d’une part (processus internes à la personne),  et ce qu’elle dit et ce qu’elle montre (processus externes). C’est une sorte d’alignement entre l’idée, la sensation, la parole et les actes. Nous savons nous-même lorsque nous sommes congruents ou pas dans notre façon de communiquer.

Nous pouvons aussi utiliser ce concept pour observer si la personne avec qui nous communiquons est congruente ou non. Cette technique peut vraiment servir dans toutes les situations. Et spécifiquement dans des métiers très relationnels (commerciaux, relation d’aide…). Ou bien  dans des situations de désaccords ou de tension.

Comment faire ?

L’état de congruence est observable : les messages verbaux et non verbaux de la personne vont dans le même sens. Nous pouvons remarquer que l’attitude ou les réactions d’une personne sont incongruentes lorsque co-existent en elle des pensées et des sentiments contradictoires. Alors, s’installe une divergence entre certains messages verbaux et non verbaux.

Attention, précisons que dans la grande majorité des cas, il ne s’agit pas de dissimulation volontaire (les pervers narcissiques ne sont pas partout!). Mais souvent le résultat d’une contradiction interne, qui peut être souvent inconsciente. Ou que l’on ne sait pas résoudre dans l’instant.

Pour repérer les incongruences et donc mieux communiquer, nous devons aiguiser notre sens de l’observation et de l’écoute. Voici quelques signaux pertinents à prendre en compte :

Dans le registre paraverbal et non-verbal :

  • une position asymétrique du corps
  • des gestes de mise à distance
  • un ton ou des propos ironiques
  • des hésitations dans le rythme de la voix
  • des changements de volume dans la parole
  • des intonations qui sont des équivalents de « oui, mais »

Dans le registre verbal : repérer tous les petits mots comme « mais », « d’un autre côté », « essayer », « peut-être »…

Avec le temps et la pratique de l’observation et de l’écoute fine, nous pouvons enrichir notre palette de signaux pour repérer la congruence du comportement de notre interlocuteur. Ca vaut vraiment le coup !

Besoin d’être accompagné pour améliorer votre communication ? Rendez-vous dans l’espace contact.

Categories PNL

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.