Après 15 ans de pratique du bilan de compétences, je me suis dit qu’il était temps de partager les avis sur le bilan de compétences et les témoignages des personnes que j’ai eu la chance d’accompagner. Rien ne vaut la parole de ceux qui ont réalisé un bilan pour expliquer son apport, ses avantages et ses limites. Et aider ceux qui se questionnent sur l’intérêt de ce type d’accompagnement à y voir plus clair.

La certification Qualiopi qui s’impose maintenant à tous les centres de bilan de compétences permet aux bénéficiaires de noter auprès de la plateforme CPF www.moncompteformation.gouv.fr la qualité de prestation des centres sur 5 critères. Vous pouvez ainsi sélectionner votre centre aussi sur le niveau moyen de notation (par la fonctionnalité filtre du moteur de recherche).

Dans cet article, il s’agit de partager l’envers du décor sur les avis sur les bilan. C’est-à-dire ce que les bénéficiaires me disent au moment du dernier rdv, lorsque nous faisons le « bilan du bilan ». Et 6 mois après la fin du bilan. Evidemment, ce que je partage est issu de ma pratique singulière. Mais je pense que cela reflète en grande partie ce qui se passe plus généralement dans le déroulement d’un bilan.

Je vous propose ainsi une série d’articles tout au long des semaines qui viennent. Episode 1 : parce que nous aimons bien cela, quelques chiffres pour planter le décor.

A quoi a servi le bilan de compétences ?

  • 85% ont validé un projet professionnel avec un plan d’actions de mise en oeuvre à l’issue du bilan
  • pour 39% d’entres elle, une action de formation fait partie du plan d’actions (formation courte ou longue, financée par le CPF, le CFP de Transition professionnelle, Pôle Emploi ou l’employeur)
  • 37% ont validé à la fin du bilan que leur situation profesionnelle leur convenait. Précisions, que rester à son poste ou dans son métier avec une action d’amérioration de sa situation fait bien partie d’un projet. Je ne préciserai jamais assez que l’objectif du bilan de compétences n’est pas la reconversion, ni même la réorientation professionnelle. Mais la construction d’un projet professionnel. C’est-à-dire l’élaboration d’un objectif d’évolution à court et moyen terme.
  • 48% ont constaté à la fin du bilan qu’ils avaient encore besoin de temps pour envisager le changement souhaité. Ce chiffre est très important. En effet, il montre que le travail du bilan ne s’arrête pas avec les séances de coaching. Le travail sur son projet continue évidement après, pendant des semaines, voire des mois.

La synthèse écrite à la fin du bilan à quatre mains avec le consultant, que devient-elle?

  • 11% la remettent à leur employeur
  • 33% à un organisme de formation
  • 30% à une autre personne (conjoint, Pôle Emploi…).

Ces chiffres démontrent l’importance de soigner la rédaction de cette synthèse. Bien sûr parce qu’elle rend compte de tout le travail effectué et l’état des réflexions à un moment donné du bénéficiaire. Mais aussi parce que c’est un formidable outil de communication pour faire avancer son projet. Elle apporte de la fierté et de l’efficacité de mon point de vue.

Que se passe t-il 6 mois après la fin du bilan ?

  • 50% des personnes ont mis en oeuvre totalement le plan d’actions décidé en fin de bilan
  • 36% l’ont mis en oeuvre partiellement

Pourquoi les personnes n’ont pas mis en eouvre leur plan d’actions ou l’ont mis en oeuvre partiellement ?

  • des raisons propres à la situation de l’entreprise du bénéficiaire : surcharge de travail, réorganisation…

« MON AGENDA PROFESSIONNEL QUI S’EST ACCÉLÉRÉ CES DERNIERS MOIS NE M’A PAS PERMIS DE METTRE EN ŒUVRE LE PLAN D’ACTION TEMPORELLEMENT ET PSYCHOLOGIQUEMENT : CHANGEMENT COMPLET DE GOUVERNANCE DE MA STRUCTURE AVEC DES NOUVELLES PROCÉDURES A INTÉGRER. DE PLUS MON CONTRAT DE TRAVAIL EST SUSCEPTIBLE D’ÉVOLUER ET J’ATTENDS DES ÉLÉMENTS COMPLÉMENTAIRES D’APPRÉCIATION POUR LA SUITE A DONNER A MA CARRIÈRE ».

« Mobilité interne demandée officiellement en RH mais le poste n’est pas trouvé pour le moment. »

« Contexte Covid vraiment peu favorable à une VAE actuellement » (surcharge de travail en parallèle dans le secteur de la personne)

« Manque de temps pour mettre en oeuvre ce plan d’action. Télétravail et surcharge d’activité prof. actuellement ».

  • la question de la gestion du temps consacré au plan d’actions

« J’ai retravaillé du mois d’Août jusqu’à début Octobre dans le restaurant où j’étais employé auparavant ce qui a beaucoup occupé mon esprit. J’ai initié deux démarches importantes du plan d’action. Je devais aussi réaliser d’autres enquêtes métiers mais j’ai laissé de côtés ces actions et je pourrais expliquer cela lors de notre entretien à 6 mois ».

  • la gestion des priorités

« J’ai quitté mon entreprise mais à date je n’ai pas fait les démarches pour mettre en place les formations ».

Encore un chiffre pour conclure, un avis sur le bilan qui met tout le monde d’accord : 100% des personnes accompagnées déclarent à la  fin du bilan qu’elle recommande cette prestation. Alors et vous?

Pour bénéficier d’un entretien préliminaire gratuit et échanger sur votre projet de bilan de compétences : Contact

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.