Avant-dernier épisode des témoignages de mes clients sur leurs appréciations de leur expérience du bilan de compétences. Dans cet article, après les apports positifs de la démarche, une question épineuse : qu’est-ce qui a été difficile pour eux ?

Se remettre en cause, s’exposer à cause de l’effet miroir du bilan

« Me mettre en face de mes faiblesses/ les faiblesses de ma personnalité : que faire pour évoluer ? »

« Remettre en cause mes croyances et idées bien ancrées »

« Il m’a été difficile de faire une introspection et de revenir sur des moments difficiles de ma vie professionnelle mais cela m’a permis de cibler l’origine de mes problèmes pour ne plus retomber dans les mêmes écueils. Ce qui est positif au final »

« La difficulté en bilan : Aller au-delà de ses peurs. »

« Se poser les bonnes questions. »

« Faire le point sur ma personnalité et lister mes compétences. En fait ce qui a été difficile c’est de parler de moi ! »

 Prendre conscience que l’on n’est pas (ou plus) à sa place !

« Prendre conscience que mes valeurs et mes intérêts professionnels/perso sont en opposition avec le domaine professionnel dans lequel j’évolue depuis toutes ces années. »

Comprendre les obstacles concrets à la réalisation de ses hypothèses, la fameuse enquête métiers, la reprise de formation….

« Se rendre compte que certains postes comme les postes de Communication dans le public demandent de passer le concours de catégorie A qui semble de niveau très élevé. »

« Aller à l’encontre des professionnels pour les enquêtes métiers. »

«  Les interviews métiers car il faut trouver les bons contacts et il faut oser contacter les gens. »

Faire des choix, toujours le vieil adage, « faire des choix c’est renoncer », et pour certains c’est difficile ! 

« De jongler entre les différents projets qui ont évolués toutes les semaines. Parfois de trouver du temps pour faire les choses bien. »

« Faire le tri entre envie professionnelle et personnelles. Établir une liste de métiers. »

« D’être confrontée à mon indécision – ma peur de faire des choix. »

Et puis enfin, tous les conseillers le disent au démarrage, Le bilan, c’est du boulot ! Pas de tout repos, on le mesure à la fin du bilan. Mais cette implication est fondamentale à la réussite de la démarche.

« La seule difficulté en bilan est la quantité de travail à fournir entre chaque séance pour la préparer au mieux. Mais ce travail est indispensable pour progresser dans la connaissance de soi, de ses compétences, atouts … Le coach en effet ne nous connaît pas mais nous aide à nous révéler en fonction de ce que nous apportons lors des séances. »

« Le temps de préparation pour chaque séance. Difficile de me lancer dans des recherches sur des sujets aussi vastes que le Développement Durable / Ecologie. »

« Le planning à agencer avec la vie professionnelle. Le temps à accorder pour bien mener le bilan et s’y donner sérieusement. »

« Indispensable d’y consacrer le temps personnel nécessaire pour un vrai travail en profondeur. »

Vous souhaitez en savoir plus sur mon approche, alors prenez rendez-vous pour un entretien préliminaire gratuit d’une heure, au cabinet ou en visio. Et consultez les avis des personnes accompagnées par notre centre.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.