Je propose deux approches complémentaires pour soulager les migraines :

  • apprendre des techniques de relaxation pour mieux gérer votre stress qui est une des causes de ces symptômes. La sophrologie relaxante et dynamique avec des exercices adaptés pour soulager la migraine sont proposés en séance selon le type de douleurs exprimées. Cette approche peut suffire en quelques séances pour retrouver du bien-être.  Retrouvez moi sur la page dédiée au sujet de la gestion du stress.
  • entreprendre un traitement de fond pour comprendre l’origine de vos migraines et les soulager par les techniques d’hypnothérapie.
    Soulager la migraine

C’est quoi une crise migraineuse  ? Mieux comprendre pour soulager la migraine

La migraine est une affection qui se traduit par la survenue de crises qui se traduisent essentiellement par une céphalée (« mal de tête »). Plus ou moins associée à d’autres symptômes (migraine sans aura), elle correspond, ainsi, à environ 80 % des crises. Parfois précédée des signes neurologiques essentiellement visuels associant des signes négatifs (vision trouble) et des signes positifs (phosphènes se traduisant par des points lumineux ou des formes géométriques) transitoires. C’est la migraine avec aura qui correspond à environ 20 % des crises.

La céphalée migraineuse se distingue aussi des autres céphalées par ses caractéristiques. Outre le fait qu’elle évolue par crises qui durent de quelques heures à quelques jours, elle est le plus souvent unilatérale affectant la moitié de la tête. Elle est ressentie comme pulsatile. C’est-à-dire comme si le ‘cœur battait dans la tête’. Cette céphalée d’intensité modérée à sévère est souvent majorée par les efforts physiques de routine (comme monter les escaliers). Elle est associée à d’autres symptômes au premier rang desquels des nausées voire des vomissements, et une hyperesthésie sensorielle se traduisant par une intolérance aux bruits et à la lumière.

Que retenir ?

Il est important d’insister sur le fait que n’importe quel sujet peut faire une crise de migraine. Pour peu qu’il soit dans un environnement défavorable. Mais que la maladie migraineuse est définie par la répétition des crises chez des sujets qui sont particulièrement vulnérables et sensibles à de nombreux facteurs déclenchants.

Les mécanismes de la migraine commencent à être bien connus même s’il reste encore de nombreuses questions non résolues.

La douleur de la crise migraineuse est secondaire à une inflammation et une dilatation des vaisseaux cérébraux et notamment des artères des méninges qui sont les enveloppes du cerveau. Cette inflammation et cette dilatation sont, en effet, provoquées par une stimulation nerveuse. Le mécanisme complet s’appelant l’activation du système trigémino-vasculaire. C’est un des moyens pour le système nerveux de contrôler le tonus de nos vaisseaux cérébraux. Il s’agit donc d’un phénomène neuro-vasculaire.

L’aura migraineuse est d’origine purement neurologique secondaire à la mise d’un phénomène appelé la dépression corticale envahissante. Elle correspond à une perturbation transitoire du fonctionnement du cortex cérébral. Le cortex postérieur (occipital) est le plus sensible à ce phénomène expliquant que l’aura est le plus souvent visuelle.

Ces phénomènes transitoires ont la capacité de se répéter de façon récurrente chez les migraineux du fait d’une prédisposition d’origine génétique. Ce qui fait que les migraineux ont une excitabilité cérébrale différente des sujets non migraineux. Cette prédisposition rend les migraineux particulièrement vulnérables à de nombreux facteurs déclenchants. Le seuil de déclenchement est variable selon la sévérité de la migraine. Par ailleurs, ce seuil peut-être modulé par d’autres facteurs comme l’imprégnation hormonale sexuelle féminine et l’état émotionnel.

Source : Société Française d’Etudes des Migraines et des Céphalées

 

Un site intéressant pour vous permettre d’aller plus loin sur la compréhension de vos douleurs et soulager la migraine : www.migraine.fr