Vous devez subir une intervention chirurgicale dans les prochaines semaines. Préparer une opération grâce à la sophrologie peut vous aider à aborder plus sereinement l’événement et à vous projeter dans un futur de retour à la santé.

Un programme en 8 séances pour :Préparer une opération grâce à la sophrologie

  • apprendre et pratiquer quelques techniques de relaxation
  • se préparer par la visualisation positive à l’événement et programmer le bon déroulé de l’opération avant, pendant et après
  • le calendrier idéal : débuter le programme 2 à 3 mois avant l’intervention. Néanmoins, la technique peut être utilisée à tout moment.
  • un enregistrement de chaque séance pour pratiquer chez soi et renforcer les effets des séances.

Vous pourrez poursuivre, enfin, ce programme d’accompagnement, si vous le souhaitez, tout au long de votre convalescence.

Rendez-vous sur la page dédiée à la technique utilisée pour vous préparer : la sophro-acceptation progressive.

Pour les muscles et contre l’anémie

Après une maladie, on privilégie bien sûr des aliments faciles à digérer comme le riz blanc, les pâtes blanches ou les soupes, mais il ne faudrait pas oublier de servir des viandes grillées, des poissons, des oeufs ou des produits laitiers, qui permettront aux muscles de se refaire, après une période plus ou moins longue de repos. La viande rouge maigre est à mettre au menu ainsi que tous les aliments riches en fer qui permettront d’éviter les risques d’anémie qui peut avoir été provoquée par une opération. Le fer aide aussi à lutter contre l’infection.

Pour la cicatrisation et contre l’infection

Tous les fruits et légumes, de préférence crus, doivent prendre une grande place dans l’alimentation du convalescent. Il y puisera plusieurs vitamines et minéraux nécessaires à une bonne remise en forme. Les aliments contenant de la vitamine C sont à consommer en priorité puisqu’ils luttent efficacement contre l’infection et favorisent la cicatrisation.

Des fibres, mais pas n’importe lesquelles

Les fruits et légumes mangés en bonne quantité permettront au corps d’aller y puiser tout juste les fibres nécessaires à un bon transit intestinal. Toutefois, on suggère d’éviter le pain et le riz complets ainsi que les aliments très riches en fibres qui peuvent irriter le système digestif rendu paresseux par l’inactivité. Boire beaucoup d’eau, est à ce titre, très recommandé, d’autant plus que les hôpitaux sont souvent très secs.

À éviter

On omettra les fritures, les plats en sauce, les crèmes riches et bien sûr la malbouffe que le système digestif risque de mal supporter.

À privilégier

Des plats sains, frais, odorants et bien présentés risquent de redonner de l’appétit au malade qui en a bien besoin! Usez-en avec abondance… Et vous savez quoi? La bonne soupe poulet et nouilles fait aussi beaucoup de bien!

Violaine Dompierre, éditrice Canal Vie